Chanson et Musique

Le samedi 8 avril à 20 h 

Régulier 39 $

Étudiants 33 $

Redevance et taxes incluses

 

Grande Salle

L’orchestre d’hommes-orchestres Joue à Tom Waits

Le collectif d’artistes indisciplinés de la ville de Québec, L’orchestre d’hommes-orchestres, présentera pour la dernière fois à Montréal son étonnant, grandiloquent et brillant JOUE À TOM WAITS, sur la grande scène du Théâtre Outremont, le samedi 8 avril prochain.

Œuvre à mi-chemin entre le théâtre et la musique, JOUE À TOM WAITS a été présentée avec grand succès plus de 200 fois tant ici au Québec qu’au Canada, en Angleterre, en France, en Espagne, au Danemark, en Nouvelle-Zélande et au Mexique, se méritant partout l’éloge de la critique et des rappels chaleureux !

Armé du répertoire riche en couleurs de Tom Waits, L''''orchestre d''''hommes-orchestres vous propose un événement digne d''''un spectacle de foire ou d''''un cirque musical. Cet orchestre d''''affairés se joue des compositions de Waits, icône de la chanson nord-américaine, en utilisant un florilège d’objets tirés de la vie quotidienne et d''''instruments inventés qu''''ils martèlent et caressent au cœur de tableaux vivants déraillés. Les six multi-instrumentistes du collectif jouent l’un devant l’autre, l’un par-dessus l’autre, s’échangent les instruments et les voix, se mettent les doigts entre les cordes, les bâtons dans les roues !
 


 

« Sortir de sa zone de confort est extrêmement stimulant et c’est exactement ce queL’orchestre d’hommes-orchestres fait vivre au public. Entre musique, poésie et performance visuelle, ses membres créent leur propre forme d’art et nous mènent vers des territoires inexplorés et insoupçonnés. Ils transforment l’ordinaire en extraordinaire, l’attendu en inattendu et le bruit en harmonie. Leur travail est réellement unique »  Robert Lepage, lors de la remise du prix City of Toronto/Glenn Gould Fondation, à Lodho en 2014.

« … bac d’eau, spaghettis, caisses de bois : en fait, tout ce que vous pouvez imaginer se transforme en instruments de musique dans cette foire bien calibrée. Si l’univers sonore est envoûtant, la présence scénique défrise : sympathique phénomène de cirque, LODHO (L’orchestre d’hommes-orchestres) livre une prestation à mi-chemin entre la performance et le numéro de slapstick, où chaque dérèglement se fait prétexte à la fête. »   —Voir  (Québec)  

“ 5 stars (out of 6) an incredible theatre concert. This is among the most original things I’ve seen on a stage. “ BØRSEN  (Copenhague) “”

“… as an evening''''s choreographed anarchy it is undeniably fantastic fun.“ The Guardian(Londres)

 


 

Avec Bruno Bouchard (voix, homme-orchestre, guitare, valise, spaghetti, violon…), Jasmin Cloutier (voix, guitare, banjo, mégaphone, bottes…), Simon Drouin (voix, harmonica, scie musicale, ciseaux, gants de boxe…), Simon Elmaleh (voix, basse électrique, marteaux, landeau….), Gabrielle Bouthillier + Danya Ortmann (voix, théières, mouchoirs…).

L’orchestre d’hommes-orchestres
L’orchestre d’hommes-orchestres (LODHO) est un collectif d’artistes musiciens indisciplinés (musique, théâtre, performance, danse, arts urbains, etc.) qui s’est formé à Québec en 2001. Symbolisé par le personnage de l’homme-orchestre (sorte d’homme à tout faire sans talent particulier sauf celui de pouvoir tout faire en même temps… un peu), le travail de LODHO repose sur la transversalité. Toujours un peu  « hors-case », ses membres ne réfléchissent pas en termes disciplinaires, mais s’intéressent plutôt à la mise en relation constante des compétences et aux objets artistiques qui en résultent.

Site web | Facebook

Vidéo 16 shells 
Vidéo Black Wings