Les saisons du poulain | A Théâtre de l’Oeil (Montréal), en coproduction avec Carte Blanche (États-Unis)

Le vendredi 8 mars 2019 à 16 h 

Le samedi 9 mars 2019 à 11 h 

Tarif enfant (12 ans et -) 16 $

Tarif réduit* 20 $

Tarif adulte (13 ans et +) 22 $

Groupe de 10 personnes et plus 18 $

* membres AQM, étudiants, aînés 65 ans et +, acheteurs de trois billets de spectacles différents ou plus

Redevance et taxes incluses

 

Théâtre Outremont

Théâtre Outremont

Spectacle pour tous, à partir de 4 ans. Marionnettes à longs fils. 55 minutes.

Inspiré de fables et de légendes européennes, Les saisons du poulain raconte l’histoire d’un petit cheval qui, à l’aube de son premier printemps, part à la découverte du monde. Au rythme des saisons, le poulain comprendra la complexité du monde dans lequel il vit à travers ses rencontres : un loup affamé qui tente de survivre, un petit lapin joueur, un serpent persifleur et séducteur et un faucon qui pose les bonnes questions. Pour suivre sa propre route, il lui faudra s’affranchir et quitter le troupeau de chevaux sauvages. 

LA COMPAGNIE 

Promouvoir l’art de la marionnette est la raison d’être du Théâtre de l’Œil depuis sa fondation au début des années 70. L’esprit d’innovation qui la caractérise s’exprime dans ses productions destinées au jeune public, dans sa capacité à les diffuser et dans ses activités de formation professionnelle. Fondée à Genève en 2001 par Irina Niculescu et John Lewandowski, Carte Blanche s'installe aux États Unis en 2016. La compagnie défend la création de théâtre de marionnettes, de masques et d'objets et la formation professionnelle. 

www.theatredeloeil.qc.ca 

CRÉDITS

Texte : adaptation d’Irina Niculescu, d’après le texte de Vladimir Simon

Mise en scène : Irina Niculescu

Scénographie et marionnettes : Mioara Buescu et John Lewandowski

Musique : John Lewandowski

Éclairage : Gilles Perron

Conseil artistique : André Laliberté

Coproduction : Théâtre de l’Œil et Carte Blanche

Interprétation : Graham Soul, Jean Cummings, Myriame Larose et Pierre-Louis Renaud

Photo : Michel Pinault