_

Femmes Pays : Nos Forêts

Le jeudi 29 septembre 2022 à 20 h 

Le vendredi 30 septembre 2022 à 20 h 

Régulier : 32 $ 

65 ans et + / 30 ans et - : 27$

Billets pour le 29 septembre à 20 h


Billets pour le 30 
septembre à 20 h
 
Redevance et taxes incluses
 
 
90 minutes
 
Grande Salle
Nous sommes faits des lieux où nous vivons, que nous traversons, sur lesquels nous marchons. Le territoire nous fabrique doucement, il sculpte avec la lenteur implacable des plaques tectoniques nos paysages intérieurs : nous sommes ce que nous habitons. Nous sommes ce pays : nous sommes ce fleuve, ces ciels, ce fjord, cet estuaire, ces terres, ces saisons. Nous sommes ces forêts. Elles nous constituent.
 
Deux femmes racontent ce bois dont elles se chauffent, ces arbres qui les construisent, ces canopées qui les protègent ou les étouffent : leurs voix s’enlacent, se répondent, se perdent et se retrouvent. Leurs voix nous emportent. 
 
Ce spectacle est la rencontre de deux univers qui conversent, une forêt de poèmes et une autre d’histoires, deux formes lancées l’une vers l’autre, poésie et roman, dans une étreinte libre, unique, fulgurante. Dans la solitude d’une maison surpeuplée ou dans la conscience aigüe de tout ce que nous aurons désormais à réparer, deux écrivaines immenses racontent ce pays en elles : et ce faisant, elles nous donnent à voir toute une nature, blottie en nous. Nichée, lovée, cachée. 
 
Toutes ces forêts en nous. 
 
***
Textes : Anaïs Barbeau-Lavalette, Femme forêt (Éditions Marchand de feuilles, 2021) / Hélène Dorion, Mes forêts (Éditions Bruno Doucey, 2021)
Choix et montage des textes, mise en scène : Véronique Côté
Assistance à la mise en scène : Gabrielle Côté
Interprétation : Eve Landry et Lise Roy
Musique : Florence Blain Mbaye
Lumière : Martin Sirois
 
Images tirées de Je me soulève, un film d’Hugo Latulippe produit par Ciné-Scène
Choix et montage des images Jocelyn Langlois
Remerciements à Hugo Latulippe, Nicolas Léger et Carine Bourget  
 
Production FIL 2022
En codiffusion avec le Théâtre Outremont
 
Crédit photo : Hugo B. Lefort